• m&brillecoaching

Chercher sa place

Le billet d’aujourd’hui est un peu plus personnel...j’ai envie de commencer à vous raconter mon histoire et comment les outils que je partage avec vous m’ont aidée à devenir la personne que je suis aujourd’hui.


D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours voulu que tout se passe bien autour de moi. Comme de nombreuses personnes, je détestais les conflits et me sentais responsable de tout ce qui n’allait pas sur Terre (oui, oui) et surtout dans ma famille. J’ai donc grandi en essayant d’arrondir des angles qui ne le seraient jamais. Plus tard, j’ai appliqué cette même stratégie, que mon cerveau pensait gagnante, à mes relations personnelles. J’étais capable de pousser très loin, de m’oublier totalement dans une relation...bien sûr parfois une part de moi se rebellait et m’entraînait dans des réactions inadaptées (essentiellement de longues crises de larmes). Quand la situation devenait intolérable, je fuyais, littéralement, je libérais la place : je partais.


C’est comme ça que je me suis retrouvée à 33 ans, seule, vivant dans un lieu qui était important pour moi mais où je n’étais pas la bienvenue, à plusieurs centaines de kilomètres de ma famille et mon groupe d’amis de l’époque. Je me souviens de cette sensation étrange mêlée de sentiment de liberté et de vertige face à cette immense page blanche qui se présentait à moi. J’avais l’impression que pour la première fois de ma vie, je pouvais vivre uniquement en fonction de moi, de mes envies...Et je n’avais pas la moindre idée de ce qu’elles étaient ni d’où était ma place.

J’ai donc commencé à me faire accompagner pour y voir plus clair. J’ai plongé en moi...j’ai entamé ce long chemin passionnant. Une fois, C., ma thérapeute de l’époque, m’a fait faire un exercice très parlant. Elle a déposé 5 cailloux devant moi ; chacun représentait un membre de ma famille. J’ai assez rapidement placé mon père et ma mère à bonne distance l’un de l’autre, puis ma sœur et mon frère...et j’ai gardé le dernier cailloux dans la main...survolant les autres avec, j’étais incapable de le placer. J’étais incapable de savoir quelle était ma place, même au sein de ma famille.

Comme lorsque nous mettons le doigt sur un sujet, la Vie nous le propose sous tous les angles possibles, plusieurs situations personnelles et professionnelles à cette époque auraient demandé de moi que je me positionne, chose que j’étais incapable de faire…


Je me souviens parfaitement de la réaction de cet ami à qui je racontais mes interrogations qui m’a répondu très simplement avec son calme habituel « Prendre sa place, c’est simplement être : jouer son rôle »...je pense l’avoir regardé avec une totale incompréhension : je n’avais pas la moindre idée de ce dont il parlait (il était habitué ;) ! ).


Alors, comment ai-je appris à trouver et prendre ma place ?

En premier lieu, je me suis employée à découvrir ce que j’aimais, quelles étaient mes envies...le violon déjà évoqué en faisait partie, puis recommencer à voyager...mais aussi, et peut-être surtout, faire des choses toutes simples comme aller marcher dans les marais avec mon appareil photo, m’arrêter dans un café pour lire après avoir fait mon marché, m’autoriser à passer un dimanche à lire des BD au coin du poêle, m'arrêter boire un café le matin avant d'aller travailler. J’ai écouté les idées qui se présentaient à moi, et j’ai essayé en les réalisant. J’ai testé ce qui me plaisait, et ce qui ne me plaisait pas. J’ai dit « oui » à de nombreuses opportunités qui m’étaient proposées : de voyages, d’activités sportives, de soirées...tout ça était nouveau, inconfortable, réveillait des peurs...Je savais que les personnes qui me les proposaient étaient des ami.e.s bienveillant.e.s, alors j’ai fait confiance…

Quand nous nous sentons en friche et que nous ne savons pas par où commencer pour identifier ce que nous aimons, accepter de tester les propositions offertes est un bon moyen d’explorer...en se souvenant qu’il n’y a aucun danger, que l’autre nous veut du bien, et que nous pourrons nous retrouver seul.e ensuite pour nous ressourcer, faire le point etc.


J’ai ensuite fais des sauts plus ou moins contrôlés : je suis effectivement partie en voyage dans des environnements un peu difficiles, et des conditions challengentes pour moi...Au cours d’un de ces voyages, parfait mélange de solitude et de temps très forts partagés avec une amie très chère...il m’est apparu clairement que mon emploi, la vie que je menais ne me satisfaisait plus, et que je devais la quitter pour passer à l’étape suivante. Ce que j’ai fait...à la sauvage, sans parachute...une vieille réminiscence de mes habitudes de fuites...Et là, je suis passée à la phase de test 2.0. J’ai testé différents emplois, différents lieux, différents pays...je suis allée au bout de moi-même dans une expérience que je vous raconterai plus tard…J’ai essayé d’identifier où je trouvais une place.


Au cours de ces expériences, aidées par des amies bienveillantes et les outils que je vous partage, j’ai appris à voir mes limites, à ne plus pousser la situation jusqu’à son extrême, à évaluer quand il était bon pour moi d’arrêter et pourquoi il était juste de le faire. J’ai donc appris à dire « non » ou « stop » et à l’exprimer en tant qu’adulte, c’est à dire en prenant l’entière responsabilité de ce choix. Ceci implique de l’inconfort, c’est vrai.


Aujourd’hui, j’ai une vision claire de mon but, même si je ne connais pas le chemin exact. Aujourd’hui, je ne m’excuse plus d’exister...et même si j’ai encore parfois tendance à me mettre (trop) rapidement au service des autres, je me vois fonctionner et suis capable de prendre du recul et recadrer la situation.


Est-ce que toi aussi tu te demandes quelle est ta place ? Si tu faisais l'exercice des cailloux, saurais-tu placer le tiens ? Dans ta famille ? Ton groupe d’amis? Tes relations professionnelles ?


Si tu as l’impression que tu ne connais pas ou ne prends pas ta place , commence par essayer de te connaître. Qu’est-ce que tu aimes faire ? T’autorises-tu à faire ces choses-là ? Prends le temps de les faire, c’est important.

Si tu as l’impression de ne pas savoir ce que tu aimes, essaye différentes choses. Reprends les exercices du début : quelles sont tes envies ? Tes projets ? Quel défis pourrais-tu te lancer à toi-même ?


C’est en apprenant à mieux te connaître, que tu vas investir pleinement la personne que tu es, que tu veux être, et ta place va t’apparaître automatiquement. Tu n’auras pas besoin de jouer des coudes pour la faire, elle sera là, tout simplement.



Photo A. DIDIER


#trouversaplace #coachingdevie #coachdevie #briller #grandir #seconnaitre #paixinterieure #versunemeilleureversiondemoimeme #evoluer #sesentirbien #sesentirmieux #briller #developpementpersonnel

Contact

 

Tél :+ 33-(0)6 81 23 24 33

m.brille.coaching@gmail.com

  • Black Instagram Icon
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 par Coach de vie. Créé avec Wix.com